Mentalement castrés, nos leaders n’ont rien de Castro. Du glaçon ou de la graisse à la place du cerveau. J’ai des crampes au mien, à force de penser à mon peuple, mon peuple ! Ce putain de peuple… A force de penser à ce peuple, mon crane se lézarde comme un œuf, explose comme une bombe, un Molotov cocktail. Eparpille mes pensées dans l’univers comme les comètes et les galaxies, les planètes et puis les molécules… Les neurones dans le piment, sans issue, on se jette dans l’au-delà, et on se lave dans les cris du tonnerre. Avalé par le Chaos, broyé, incinéré, on se repose dans nos caveaux. Nos cendres se mêlent à l’air, comme cette fumée qui fuit nos lèvres, pour disparaitre dans la nature comme Ben Barka, toi, lui ou moi si t’es contre eux et leur putain de système… Les fantômes désertent les cimetières… Nos politiques ont l’haleine des lagunes de Lomé, ou des ruelles de Takoradi! Croire aux Chimères ou mourir car nos cœurs sont tombés sous le charme de la Méduse. Cœur sale et mains pures ! j’épure ma science dans les flammes du ciel., Ll’écriture comme exutoire, elle me donne des ailes. Et je plane dans ma tête en direction de Zion, allons ! Les rangs serrés avec mes lions ! Il en existe encore, loin de ces chiens et de ces moutons qui tuent leur temps en broutant de l’herbe ! My man Eazy Mo, grâce à Dieu portera la toge. Lui-même sait qu’on a besoin d’avocats comme Vergès ou Femi Falana ! Noukéla na Mila tsiaya méo ? azéo lé hoz milé djav mal ! dzidou dou égni miato mimlé kpoéma ? Tsooo !! noukoué gban namia ? On a que deux mains, dix doigts pour bâtir des pyramides aussi solides que les squelettes de nos idéaux, Et ben dis-toi que la force est en toi, quand le mal donne des coups violents dans les points vitaux ! Le diable s’élève contre nous comme le mur de la honte, mais on l’écroule comme ceux de Jéricho ou Berlin. Nique Jean Paul Guerlain et ces bâtards de racistes qui courent les rues comme Roumuald Letondot. Esclave des temps modernes, j’ai refusé de pleurer, je soulève le peuple comme …. Yesu Christo… Des larmes de cristaux, car mentale est la castration.

Comments.

Currently there are no comments related to this article. You have a special honor to be the first commenter. Thanks!

Leave a Reply.

* Your email address will not be published.
You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>