1er couplet
Leurs visions frappées de cécité comme cette foi qui me guide, nn feu de brousse que j’allume dans l’obscurité. Hé !nos valeurs sont passées où ma ? Yéhowa, moudékuku va si zoala. On est là à se dévorer comme sur le Radeau de la Méduse en attendant que la foudre nous frappe tous. Des riches en danger, pauvres en péril, Système hégémonique ! Comprends pourquoi ma plume s’exprime comme des Kalachnikovs, les Krakatau, les tornades, les Molotov… (Tousser) Regarde ce que la drogue a fait de nous ? On ne se marie plus. Les frères épousent les bouteilles, la Sativa, les seringues. Elles seules dessinent les sourires sur le faciès des clowns que nous sommes. J’ai mis ma tête en jachère : Cogiter ces cris d’oiseaux, les messages qu’ils chantent, que je sois à Fidjrossè, Lomé ou Accra.
Refrain x 2 :
Les jours de rage arrivent sur nous comme le tsunami à Jakarta
Hé ! Mystérieux, Vodoo Sakpata, Vodoo Sakpata, Vodoo Sakpata
Anygba nou agbé agbé yéla
Les jours de rage arrivent sur nous comme le tsunami à Jakarta
Hé ! Mystérieux, Vodoo Sakpata, Vodoo Sakpata, Vodoo Sakpata
Anygba élagbéla

2eme couplet
Embrasser la bouche du canon, greffer des ailes au cerveau. Couper la tête aux colons en véritable Asrafo. Trêve de palabres, nos plumes déterrent les cadavres enfouis dans les mémoires hostiles à l’Afrique. Chilembwe, Kimathi, les autres ont bien compris, la stratégie de haine établie pour nous asservir. Gnawoé, mila wô doakaka di la vôlé n’ti, alébéna, miabé djéna bé dô wom miélé… Lomé, Ouaga, Conakry, Accra, nos proses abolissent les frontières tracées en Allemagne. Que les compradores se préparent, aucune pitié pour les traitres : les disciplines de Gobineau, Jules Ferry ou Foccart. Crois-tu que je m’égare ? Quand je dis que les miens sont pris pour cible regarde Haïti. Ouvre les yeux et sois fort ! Le chemin est encore long. Etudie ton histoire. Saisis-en les leçons. Hier Sharpeville, aujourd’hui Marikana. Biko est il mort pour rien ? Et Zulu Chaka ! Pour nos morts sans sépultures, leur dignité violée, j’ai fait le tour sur moi-même afin de bruler la Bête.
Refrain  x 2:
Les jours de rage arrivent sur nous comme le tsunami à Jakarta
Hé ! Mystérieux, Vodoo Sakpata, Vodoo Sakpata, Vodoo Sakpata
Anygba nou agbé agbé yéla
Les jours de rage arrivent sur nous comme le tsunami à Jakarta
Hé ! Mystérieux, Vodoo Sakpata, Vodoo Sakpata, Vodoo Sakpata
Anygba élagbéla

Outro
Elé gnon élé gnonélé bon omlé séa Elé gnon élé gnonélé bon omlé séa (Respiration…)

Comments.

Currently there are no comments related to this article. You have a special honor to be the first commenter. Thanks!

Leave a Reply.

* Your email address will not be published.
You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>